Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

COMMUNIQUE ASSOCIATION MOR GLAZ

Landerneau le 10 janvier 2017

Le transport maritime n'a jamais fait naufrage, d'ailleurs cela est impossible !

Que penser en cette période, du devenir du transport maritime International. Quel avenir pour les petits Armateurs ou ceux qui ne pratiquent qu'une seule activité " le transport ". L'association MOR GLAZ, souhaite partager son analyse sur la situation, y apporter sa réflexion sur ce vaste sujet. La première activité Internationale est sans aucun doute en pleine restructuration ! Les grands décideurs mondiaux sont :

Les banques et " le transport maritime pilier de la mondialisation " et quelques autres. Il suffit pour cela d'être un peu curieux, et d'essayer de comprendre le commerce, les échanges et la pression que peuvent exercer les grands Armateurs mondiaux sur les pays qui possèdent des ports (structures portuaires, dragage et investissements importants.. etc.)

Dès le 16 septembre 2016 l'association MOR GLAZ était inquiète sur " pour " le devenir des salariés du premier Armateur de Corée du Sud HANJIN (7ème Armateur mondial), qu'ils soient navigants ou sédentaires. Avec une dette de près de 5 milliards de dollars, l'Armateur Coréen a fini par être lâché par les banques et les fonds de pensions. Une mauvaise stratégie de la part des banquiers ou un manque de visibilité de la part de l'Armateur, ou tout simplement un transport maritime en pleine mutation! Le septième Armateur mondial (plutôt ses banquiers) souhaite vendre rapidement ses " ces " navires au plus offrant. A-t-il sombré parce qu'il n'était que le 7ème transporteur de marchandise par conteneurs ? Le transport maritime sera-t-il prochainement dans le giron de 4 ou 5 Groupes financiers (Armateurs) pour les échanges Internationaux ?

Moins d'échanges commerciaux poussent les Armateurs qui le peuvent à se restructurer, le social ayant déjà subi des restructurations pénibles au début des années 1980 avec les Pavillons économiques, les Armateurs vont devoir se réorganiser stratégiquement.

La faillite du Coréen HANJIN aura été le coup de corne, qui a fait réagir les plus grands Armateurs mondiaux, où peuvent-ils encore effectuer des économies afin de transporter plus de marchandises. Le rythme reprendra, le transport maritime est cyclique, un conflit, un pays en difficulté, une politique plus protectionniste des continents, une reprise de la consommation, un pouvoir d'achat en berne etc.… peuvent changer rapidement l'activité et la fragiliser momentanément. Certains Armateurs dont c'est le métier s'en sortiront bien mieux que les " amateurs " qui disparaitront. Un vrai chamboulement est en marche dans le transport maritime (des marchandises et des biens), un nouveau cap vient d'être pris.

Les porte-conteneurs géants et autres navires vont-ils rester à l'ancre, moteurs à l'arrêt durant des mois comme les pétroliers en Grèce dans les années 70, l'association MOR GLAZ n'y croit pas !

Lorsqu'il était reproché en 2015 à l'association MOR GLAZ d'utiliser le terme " la course effrénée au gigantisme des navires " avions-nous raison, nous pensons que oui, pour des raisons de sécurité. Par contre, cela était vraisemblablement utile pour des raisons économiques et stratégiques des grands Armateurs !

Depuis des décennies, les Armateurs mondiaux surfent sur une croissance phénoménale des échanges (en 2016 les échanges atteignent les 10 Milliards de tonnes). Il n'est pas besoin d'être un grand expert pour deviner que cela ne pourrait pas durer, pour des raisons évidentes !

Lorsque la Chine était en pleine croissance " développement " économique, un navire coûtait environ 15.000 dollars par jour à l'Armateur et pouvait rapporter près de 200.000 dollars dans la même journée (le phénomène était semblable dans l'offshore pétrolier). Les marges de certains Armateurs auraient reculé de 9 à 10 % sur un an.

Ces marges colossales ont attiré des banques et des fonds d'investissement anglo-saxons. Ceux-ci ont financé massivement des constructions de navires, créant des surcapacités dans tous les domaines: " le transport par conteneurs, le transport de matières premières, le vrac sec, et celui de produits pétroliers".

Cette surabondance de vraquiers, de méthaniers et de porte-conteneurs a fini par envoyer les prix du fret par le fond. Comment les " spécialistes " les" économistes " les " analystes " se sont trompés à ce point !

Pour rester compétitif, les alliances vont se multiplier dans le secteur maritime du transport. L'Armateur Français CMA-CGM s'est offert NOL, un Armateur Singapourien, il a ainsi renforcé sa position de second Armateur mondial. L'an passé, CMA CGM a observé une croissance de 7% en volume transporté et a réalisé 600 millions de dollars de chiffre d'affaires. L'avenir des armements Internationaux se trouve dans la stratégie commerciale et dans les alliances, pour anticipé l'avenir !

Les deux grandes entreprises Chinoises COSCO et CSCL ont fusionné pour former la 4ème compagnie de porte-conteneurs du monde. Inspirés par les compagnies aériennes, les grands Armateurs ont aussi noué des alliances. Les Armateurs moyens non professionnels sont voués à disparaître, comme dans le transport terrestre, il n'y a plus de place pour les faibles, triste constat. Il devrait ainsi rester dans quelques années que les meilleurs opérateurs avec de bons navires et une faible moyenne d'âge. Cependant il faut être attentif que ceux qui resteront n'instaure pas des " leurs " monopoles sociaux, de concurrences et de sécurité !!!

L'indépendance d'un pays dépend de ses Armateurs nationaux. Ces Armateurs doivent certes être aidés, ils doivent privilégier le Pavillon national, et les emplois nationaux. Ce secteur est stratégique, mais pas à n'importe quel prix et sans contreparties.

L'association MOR GLAZ reste convaincue que le transport maritime, même si momentanément la période est difficile pour certains Armateurs, saura se remettre à flot, avec des stratégies innovantes. Nous pensons que seuls les grands Armateurs survivront à cette crise dans un secteur qui permet 90% des échanges mondiaux. Cette période serait-elle moins florissante qu'elle nous est présentée par certains experts pessimistes comme un mayday !

Le transport maritime n'a jamais fait naufrage, d'ailleurs cela n'est pas possible pour des raisons géopolitiques !!

Pour l'association MOR GLAZ Le Président Jean-Paul HELLEQUIN