Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

Landerneau le 11 novembre 2015

Le départ de trois des quatre navires " poubelles " abandonnés dans le port de Brest pourrait se réaliser dans les prochaines semaines.

Qui pourrait s'offusquer de ces départs, en aucun cas l'association MOR GLAZ qui trouve ubuesque la longueur des procédures administratives. Ces " pseudo-armateurs " capables d'abandonner des équipages et des navires ternissent sans arrêt les armateurs sérieux du transport et des activités maritimes.

Le Captain-Tsarev et l'Océan Jasper sont à Brest depuis 2007, l'Antigone Z depuis 2012 à Douarnenez puis Brest, le Karl pour des salaires impayés et quelques règles de sécurité est lui aussi abandonné depuis quelques mois à Brest.

Ces épaves n'en finissent plus de ronger leurs amarres dans le port de Brest, ils doivent partir certes, mais uniquement pour la casse !

Le mille-feuille administratif qui protège trop souvent ces " pseudo-armateurs " devrait être simplifié et la notion d'abandon raccourcie. L'association MOR GLAZ avait été auditionnée au Sénat sur le sujet, mais là aussi que de lenteur !….

L'association MOR GLAZ demande à tous ceux qui participeront à la vente de ces navires, de ne pas les vendre à des personnes malintentionnées qui pourraient les utiliser afin d'effectuer du transport de migrants. Ces navires sont ceux que recherche les passeurs " ces voyous " ces trafiquants capables d'entasser des centaines de migrants sur ce type de navire " Océan Jasper, Antigone Z, Karl et autres navires.

Le 26 mai 2015, Wikileaks révélait l'impuissance des marines Européennes à stopper la vague migratoire, ne donnons pas aux trafiquants les moyens de continuer leur inhumaine activité.

Mesdames, Messieurs, vous qui serez chargés de ces ventes de coques inutilisables : en 2001, le départ du Han, cargo poubelle resté à Brest pour des raisons de sécurité prit la mer sous remorque pour se faire déconstruire. Contrairement aux engagements pris auprès de la Direction des Affaires Maritimes, le Han reprit du service durant des années en méditerranée, il a fini abandonné avec son équipage (toutes celles et ceux qui ne s'étaient pas assurés de sa déconstruction, se sont rendus " coupables " de cette scandaleuse situation pour les marins qui terminèrent leur voyage abandonnés au bord de la Mer Noire).

Pour l'association MOR GLAZ, tous les navires abandonnés dans le port de Brest, et ailleurs, doivent être déconstruits au plus près de manière à pouvoir être certain qu'ils soient déconstruits et non réutilisés.

Une fois passé le détroit de Gibraltar, plus personne ne peut contrôler l'utilisation de ces vieilles coques. L'association MOR GLAZ souhaiterait que les Etats soient " enfin " capables d'obtenir rapidement une loi de l'Organisation Maritime Internationale (OMI) qui interdirait la vente de tout navire ayant été abandonné pour effectuer du commerce et ce partout dans le monde.