Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

L'ABEILLE LANGUEDOC REMORQUE UN CARGO EN AVARIE

Le mercredi 1er février 2017, à 11h45, le Centre Régional Opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez informe le Centre des Opérations Maritimes (COM) de la Préfecture Maritime de la Manche et de la mer du Nord que le navire de commerce " PATRON " est en avarie dans la voie montante du Dispositif de séparation du trafic (DST) du Pas-de-Calais, à l'ouest de Boulogne-sur-Mer.

Ce cargo, battant pavillon des Pays-Bas, d'une longueur de 119m transporte de l'acier, il se trouve en black-out (panne totale) total et n'est plus maître de sa manœuvre dans une zone de trafic particulièrement fréquentée. Le Commandant du " PATRON " annonce être en cours d'investigation pour identifier l'origine de l'avarie et vouloir procéder au plus vite aux réparations. Pendant ce temps, afin d'assurer la sécurité de la navigation, le CROSS déroute le trafic maritime de la trajectoire du navire et diffuse des bulletins de sécurité à l'attention des usagers du détroit. A titre préventif, l'équipage du Remorqueur d'intervention en haute mer (RIHM) " ABEILLE LANGUEDOC " stationné à Boulogne-sur-Mer, est pré-alerté de la situation, ce remorqueur de haute mer est affrété par l'Etat Français, sous l'autorité du Préfet Maritime 365 jours par an et à 40 minutes d'appareillage.

Le 1er février 2017 en début d'après-midi, les autorités maritimes constatent que le " PATRON " est toujours en avarie. Les derniers contacts avec le Commandant du " PATRON " confirment que l'équipage poursuit encore ses investigations. Le COM décide alors de faire appareiller l'ABEILLE LANGUEDOC pour se positionner auprès du cargo de type vraquier et être ainsi en capacité d'intervenir si la situation ne devait pas s'améliorer. Les conditions météorologiques et l'état de mer permettent toutefois au " PATRON " de ne pas subir de dérive.

Peu après 18h00, l'équipage a identifié l'avarie (problème machine) et effectué des réparations. Malgré une tentative de redémarrage des moteurs, le navire ne parvient pas à relancer sa propulsion. Une prise de remorque devient alors nécessaire, la Préfecture Maritime demande au Commandant du " PATRON " de se diriger sous remorque promptement vers un port français, une fois la remorque prise, compte-tenu de la dégradation des conditions météorologiques.

En milieu de soirée, le remorquage du " PATRON " par le remorqueur " ABEILLE LANGUEDOC " vers Dunkerque est confirmé. Le COM ordonne alors l'appareillage du Remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) " ABEILLE LIBERTE ", stationné à Cherbourg, pour un positionnement d'alerte en centre Manche, au niveau de la bouée de Greenwich, afin d'être en mesure d'intervenir si nécessaire sur l'ensemble de la large zone de la Manche et de la Mer du Nord, au cas où un navire nécessiterait une assistance ou un remorquage.

La remorque est Passée par le remorqueur " ABEILLE LANGUEDOC " peu après 23h00 et le convoi se met immédiatement en route vers la zone de mouillage du Dyck, devant Dunkerque. Le convoi est arrivé le 2 février 2017, peu avant 09h00. Le cargo " PATRON " est alors pris en remorque par deux remorqueurs portuaires du port de Dunkerque le " VB PUISSANT " et le " VB TEMPÊTE " pour l'acheminer dans le port, pour une mise à quai, belle opération, et une belle réactivité de la part de tous les professionnels ayant en charge la Sécurité Maritime dans cette zone par laquelle transitent plus de 500 navires par jour !