Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

 

Landerneau le 28 février 2014

La Convention du travail maritime 2006 (MLC 2006),

mieux connue sous le nom de " Déclaration des droits des marins ".

La convention MLC 2006, entrée en vigueur en août 2013 exige des compagnies maritimes qu'elles offrent une protection et des droits intégraux aux 1.850.000 marins recensés dans le monde, notamment par la mise en place d'un niveau minimal de couverture santé, social etc…(la société maritime ' Condor Ferries' entre dans le texte)

La MLC 2006 devait être ratifiée par au moins 30 Etats membres pour entrer en vigueur, ce fut le cas le 20 août 2012, la convention a pris officiellement effet exactement un an plus tard.

A ce jour, 56 pays ont ratifié la convention mais celle-ci ne s'applique pas aux navires de pêche, aux navires de guerre et aux navires de construction traditionnelle, l'association MOR GLAZ déduit donc que sur ces types de navire il n'y aurait aucun souci sociaux… ni de contrat de travail…ni de santé…ni de sécurité ni d'effectif etc….

L'association MOR GLAZ afin de faire respecter la MLC 2006 veillera partout ou elle a des sentinelles car la convention (MLC 2006) permet de respecter les droits fondamentaux du travail parmi lesquels : la mise en place de conditions de travail équitables… le droit à une couverture santé… ainsi qu'aux soins médicaux. La convention (MLC 2006) a pour principal objectif de s'assurer que les marins travaillent dans de bonnes conditions.

La convention MLC a déjà pris effet dans de nombreux pays parmi lesquels : Chypre, le Danemark, les Pays Bas, la Norvège, (le cargo immobilisé depuis le 12 février 2014 à Lorient, visiblement en très mauvais état et avec des marins en moyenne forme venait de la Norvège)

D'autres pays se préparent à l'appliquer cette fameuse MLC 2006, mais sont-ils prêts.

En signant la convention MLC 2006, la France ne vient-elle pas tout simplement d'ajouter une feuille supplémentaire au " mille-feuilles " administratif déjà suffisamment illisible et indigeste y compris pour certains juristes…ou alors va-t-elle se donner des moyens d'appliquer dans tous les ports cette convention protectrice pour tous les marins (4/5 sont issus de pays pauvres)

Quels sont les réels moyens de la France pour contrôler sérieusement les navires en escale ?

Quels sont les volontés, les moyens et les libertés des administrations concernées pour mettre fin au dumping social (la concurrence honteuse) qui existe entre les Marins du Monde et les ports.