Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

Landerneau le 1 octobre 2014

Deux navires " Jeanne-d'Arc et Colbert " de la Marine Nationale déconstruits " recyclés " en France à Bordeaux- Bassens, l'association MOR GLAZ plutôt satisfaite.

En effet les responsables de la déconstruction des vieilles coques militaires avaient plutôt le mauvais réflexe d'envoyer " d'expédier " plutôt en Belgique ses " ces " vieilles coques pour y être déconstruites " recyclées " à des coûts défiants toutes concurrences (suscitant a juste titre des interrogations).

Depuis quelques semaines des " fuites " " soupçonneuses " indiquaient que l'ex " Jeanne-d'Arc " pourrait effectuer son dernier voyage à la remorque du célèbre remorqueur Grec " Christos XXII " connu pour sa fiabilité puisqu'en janvier 2014 ce remorqueur avait bien failli sombrer avec son équipage au large de Saint-Malo……Comment de tels choix peuvent-ils tout simplement être évoqués… certainement suggérés pour des spécialistes, experts ou autres…..Rappelons qu'en France l'une des missions des Préfets Maritimes est la protection du littoral et parfois même lorsque nécessaire d'écarter du littoral des remorqueurs du type du " Christos XXII " ou tout au moins de les surveiller lorsqu'ils passent au large du littoral. Après plusieurs réunions la décision est tombée : pour son dernier voyage jusqu'au chantier de " déconstruction " de " recyclage " à Bordeaux Bassens, l'ex " Jeanne-d'Arc " sera remorquée par le remorqueur Français " Penfret " sous pavillon Français Premier registre…..

L'association MOR GLAZ aurait bien entendu préféré que ce chantier de " déconstruction " de " recyclage " se déroule à Brest soit à l'arsenal, soit au port de commerce. Mais cette activité n'est pas une priorité pour Brest, car même si les apparences sont courtoises entre les civils et les militaires dans la péninsule brestoise, chacun se surveille du coin de l'œil et se méfie de l'autre malgré les emplois qui pourraient être créés autour de cette activité…..et nous ne parlerons que de celle-ci.