Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Landerneau le 21 novembre 2013

Les Etats vont-ils commettre

" accepter " " organiser "

un crime contre la mer

et l'environnement marin.

 

 

La Syrie a accepté la destruction de son stock d'armes chimiques.

La Norvège, pour sa part se serait engagée, de pair avec le Danemark, à fournir des navires pour contribuer au transport des armes chimiques syriennes vers le lieu de leur destruction. Mais aucune solution ne semble avoir été trouvée pour les éliminer.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques envisagerait de détruire les 1.000 tonnes d'armes chimiques de la Syrie en mer, cette option (certainement parce-que la moins coûteuse) pourrait être retenue si aucun pays n'accepte que la destruction ait lieu sur son sol.

"Cette possibilité serait à l'étude depuis un certain temps déjà, elle le serait toujours et elle ferait partie des diverses pistes envisagées par les Etats membres et tant qu'une décision n'a pas été prise, ça reste une possibilité", a indiqué Christian Chartier, le porte-parole de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

L'association MOR GLAZ déplore et " constate " que le mauvais cap vient d'être indiqué.

L'association MOR GLAZ demande aux Organisations, Associations, aux Défenseurs de la mer et à l'Etat français de se mobiliser pour empêcher une telle démarche en tous point inacceptable, nocive et dangereuse pour la mer, la faune et la flore, contre l'Homme. D'autres solutions respectueuses de la santé et de l'Environnement doivent être envisagées. Elles existent, mais des moyens, financiers notamment, doivent être trouvés. Il doit y en avoir forcément.

Le problème est en fait de laisser fabriquer de telles armes, qui sont fabriquées pour détruire et tuer. Comme toujours le danger est fabriqué avant même de savoir comment il pourrait être détruit.

L'association MOR GLAZ constate que les deux pays du Nord souvent donné en exemple pour leur respect pour l'environnement seraient disposés à rendre service

L'association MOR GLAZ déplore cette fois encore un double langage sur le respect de l'environnement. Monsieur Philippe MARTIN Ministre de l'Ecologie et de l'Environnement, ne déclarait-il pas le 28 octobre 2013 à Ajaccio lors d'un colloque des mesures fortes pour protéger la Mer et les Océans, il doit empêcher une telle dérive contre l'Homme et l'Environnement.

Aujourd'hui, même si la France doit aller au-delà, de son annonce d'apporter son expertise pour la destruction des armes chimiques, la France doit se prononcer clairement et publiquement pour le rejet de toute immersion en mer des armes chimiques syriennes.