Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

COMMUNIQUE Landerneau le 22 mai 2014

Depuis plus de 10 ans, l'association MOR GLAZ dénonce le manque d'une législation internationale sur la perte des conteneurs en mer. Certains us et coutumes doivent changer et tout simplement " disparaître "…..

Suite à la perte de 517 conteneurs le 14 février 2014 au large de la Bretagne par le porte-conteneurs " Svenborg Maersk ", la Compagnie maritime danoise Maersk va réaliser " devrait " d'ici l'été une cartographie précise des fonds marins où auraient coulé plus de " ces " ses 500 (517 déclarés) conteneurs afin d'en informer les pêcheurs.

 

L'association MOR GLAZ salue cette demande de la Préfecture Maritime de l'Atlantique.

La perte des conteneurs ici et ailleurs reste une problématique. Les moyens nautiques et financiers pour repérer et récupérer ces conteneurs manquent et sont même quasi inexistants.

La perte de milliers de conteneurs (entre 50.000 et 100.000) à la mer chaque année n'est pas un simple fait divers, les Etats riverains victimes de ces pertes de conteneurs sont assujettis à de réelles dépenses. Tout conteneur perdu en mer doit rester sous la responsabilité de celui qui le transporte.

Un conteneur qui tombe à la mer et qui reste entre deux eaux représente un risque important pour la navigation. Ces milliers de conteneurs perdus et abandonnés ici et là sont la cause de nombreuses fortunes de mer, de pollutions invisibles et dangereuses pour l'Homme et l'Environnement. Ces conteneurs libèrent en mer des quantités de déchets parfois toxiques et très dangereux pour les habitants des littoraux, la faune et la flore marines.

La course au gigantisme des porte-conteneurs (jusqu'à 19 000 conteneurs) risquent de multiplier la perte de conteneurs.

Des questions et des affirmations se posent :

- Est-il raisonnable " obligatoire " que ces navires chargés s'aventurent en mer dans les tempêtes sans se mettre à l'abri ou tout simplement ralentir?

- Les effectifs en Officiers et Marins des personnels d'exécution sur ces navires sont parfois insuffisants et trop souvent issus de pays différents.

-Le chargement est-il toujours correctement réalisé ? des témoignages (qui émanent des ports) prouvent que de nombreux conteneurs représentent une charge supérieure à la charge déclarée par l'expéditeur (18% d'entre eux dépassent la charge déclarée de plus de 6 tonnes) certains acteurs portuaires parlent de charges supérieures de 30% pour certains d'entre eux.

-La pose de puces de géolocalisation réclamée " demandée " par l'association MOR GLAZ depuis plus de 10 ans doit devenir " être " obligatoire. L'Organisation Maritime Internationale (OMI) et l'Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM) doivent œuvrer rapidement dans ce sens et être la priorité absolue. La perte de conteneurs n'est pas une fatalité, la mer n'est pas une poubelle ….La première activité mondiale doit prendre le bon cap sur son savoir faire et sa rigueur.