Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

 

ASSOCIATION MOR GLAZ

Landerneau le 29 septembre 2015

Dans quelques jours un exercice se déroulera à quelques milles du port de Brest, afin d'analyser ou d'essayer de se rendre compte si les moyens de sauvetage en cas d'évacuation du " FROMVEUR II " de la société maritime Penn-Ar-Bed, sont adéquats dans des conditions météorologiques particulières.

Le 3 septembre 2013, l'association MOR GLAZ félicitait le Commandant et l'équipage du " FROMVEUR II " qui avaient évacué les 361 passagers qui se trouvaient à bord du navire suite à son échouement à proximité de l'île Molène. Dès le 4 septembre 2013, l'association MOR GLAZ posait les vraies questions…. Deux heures pour évacuer 361 passagers (par beau temps) avec l'aide d'embarcations d'habitants de l'île Molène, pourquoi les moyens du bord n'avaient-ils pas été utilisés ? Ces moyens sont ils suffisants et adéquats dans toutes les situations ?

Durant des années, " le Collectif de défense des liaisons maritimes d'Ouessant " composé de marins et de professionnels a attiré l'attention sur le doute des moyens d'évacuation des passagers sur les navires de la Penn-Ar-Bed. L'association MOR GLAZ, fut reçue le 23 septembre 2013 par le Conseiller du Ministre des transports Frédéric CUVILLIER et acte fut pris de nos inquiétudes et sur la nécessité d'effectuer un exercice, mais piloté par qui ?

Le 6 octobre 2015, un exercice demandé par la Préfecture Maritime aura lieu à bord du " FROMVEUR II " pas au même endroit ni pour les mêmes raisons (cependant chacun devra avoir à l'esprit les plus de deux heures passées avec des aides extérieures à évacuer par beau temps les 361 passagers le 3 septembre 2013). Ce sujet a été soulevé avec le Conseiller du Premier Ministre lors de son passage à Ouessant le 10 juillet 2015. Ce Conseiller parce qu'il est un marin avait et accorde une attention particulière et attentive à ce dossier.

L'association MOR GLAZ, et quelques citoyens qui ne souhaitent pas qu'un drame maritime puisse survenir au large des côtes Bretonnes par négligence, par mauvaise interprétation des textes (pour se couvrir), mettant en insécurité la vie de milliers de passagers.

L'association MOR GLAZ constate, que les Affaires Maritimes d'habitude si zélées, ont une lecture erronée parce qu'elles se réfèrent au décret 84-810 ou d'ailleurs l'article 49 de ce décret semble avoir été occulté, pourquoi ? A aucun moment le décret 2000-862 n'a pas été mentionné alors que ce dernier impose à la France l'application de la résolution Maritime Security Convention 48 (66) de l'Organisation Maritime Internationale, qui est déterminante et très stricte en cas d'évacuation pour ce type de navire dans mer de force 6 beaufort minimum.

L'association MOR GLAZ souhaite que tous les moyens de sauvetage des passagers soient réétudiés et appropriés, sur tous les navires à passagers à la pointe Bretagne, mais aussi les effectifs sur ces navires, qui sont souvent insuffisants.

L'évacuation et la sécurité sur le " FROMVEUR II " et sur tous les navires propriétés du Département du Finistère avec délégation du service public à la compagnie Penn-Ar-Bed doivent être la priorité absolue et bien plus encore en étant au dessus des normes.

Lors de sa rencontre au ministère, l'association MOR GLAZ avait demandé un exercice dans une mer formée, avec un vent supérieur à force 6, en simulant une panne totale de propulsion afin d'observer le comportement des navires en travers à la lame. Dans ces conditions de mer nous constaterions s'il était possible d'ouvrir les portelones et d'y emmener les radeaux de survie.

Dans un deuxième temps, puisque les moyens du bord le permettent (les grues) l'association MOR GLAZ avait demandé " préconisé " que le navire soit gîté à tribord puis à bâbord et qu'un essai d'ouverture des portelones soit effectué avec différents degrés de gîte, afin de se rendre compte si les portelones pourraient bien être ouverts quelque soit le degré de gîte.

Si tribord est inaccessible sur le " FROMVEUR II ", estimer (toujours dans une mer formée) le temps nécessaire pour évacuer 361 passagers par le seul portelone situé à bâbord. Le " FROMVEUR I " avait trois portelones à tribord et deux à bâbord. Le " ENEZ EUSSA III " deux portelones de chaque côté.

Dans un courrier (daté du 23 juillet 2015), le Secrétaire d'Etat Alain VIDAEIS écrit, que le permis de navigation du navire a été délivré régulièrement, sauf qu'il y a eu depuis l'accident du 3 septembre 2013. Le Secrétaire d'Etat ne donne aucune information sur le rapport du BEA Mer et l'éventuelle compréhension de ses constations, observations et recommandations. Cet accident resterait-il ignoré de la Direction des Affaires Maritimes ainsi que le rapport du BEA Mer ?

L'association MOR GLAZ veut par ce communiqué attirer l'attention, sur les risques réels d'évacuation qui seraient rencontrés à bord de ces navires lors d'un incident, accident, voie d'eau, incendie etc.…obligeant sur ordre du Commandant à une évacuation " un abandon " du navire. L'association MOR GLAZ souhaite également soutenir ceux qui attirent l'attention depuis de longues années sur ces risques.

Le 1er septembre 2015 l'association MOR GLAZ avait écrit un courrier au Député Gilbert Le BRIS et c/c : à Madame la Présidente du Département du Finistère, Secrétaire Général de la Mer, et à la Direction des Affaires Maritimes, la réponse du Député Gilbert Le BRIS ne s'est pas faite attendre, " je vous assure de ma vigilance sur les conditions de l'exercice qui a été demandé par la Préfecture Maritime pour le 6 octobre prochain ainsi que sur les conclusions qui en seront faites "……