Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

Landerneau le 6 décembre2014

Le 1er août 2014, la France ratifiait la Maritime Labour Convention MLC 2006 cette ratification oblige la France à assumer certaines responsabilités. L'association MOR GLAZ avec amertume, constate qu'une fois encore, la France n'assume ni ses responsabilités ni ses engagements internationaux qui pourraient rendent meilleure les conditions de vie de tous les Marins.

Depuis le mercredi 3 décembre 2014, le cargo " OLGA " IMO 9109548 battant pavillon du Libéria est en escale commerciale dans le port de Saint-Nazaire. Ce cargo est armé par 17 Marins de plusieurs nationalités, Lituanien, Bulgare, Ukrainien, et Philippin.

L'association a été informée de la situation sociale à bord de ce navire. Certains Marins auraient 14 mois de bord, nous constatons une fois encore que les autorités et administrations portuaires ne font rien ou pas grand-chose pour défendre ces Marins et contacter l'armateur, affréteur et autres…..hier, un des Marins a été hospitalisé pour des raisons de stress.

Nous rappelons que toutes ces administrations maritimes et portuaires siègent dans les commissions de bien être des Marins, de quoi peuvent-elles témoigner ? De leur immobilisme face à ces pseudo-armateurs qui laissent des Marins embarqués durant 14 mois. Ces Marins ne peuvent pas débarquer tant que leurs remplaçants ne sont pas arrivés, ils sont comme prisonniers alors que ces Marins ont rempli leurs contrats. Ces " comportements " de la part des administrations maritimes, face au dumping social maritime est un encouragement pour ces voyous des mers, qui savent que sur les quais Français toutes les dérives sont possibles…..Sans être pénalisé ni empêché par qui que ce soit sauf par les Syndicats maritimes et association telle que MOR GLAZ.

L'association saluait la ratification par la France de la MLC 2006, nous pensons que tous les marins se sont fait avoir et que rien ne changera sauf si les autorités maritimes au plus haut niveau demandent aux personnels sur les quais de la faire appliquer.