Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -
communiqué du 12 février 2013 :L'association MOR GLAZ souhaite attirer l'attention sur les lenteurs pour déplacer le cargo " ANTIGONE Z " bloqué à Douarnenez depuis le mois d'avril 2012, puis abandonné par son " pseudo-armateur " depuis le mois de mai 2012.

Les administrations étaient bien plus actives !!!!!!! Pour faire quitter le quai de Brest au " TAIFUNS 1 " en octobre 2011 avec un équipage à son bord et pour faire pression sur les syndicats et les marins latino américains en grève à bord du " RSV ENDEAVOUR " en juillet 2012 afin qu'ils reprennent le travail. CLIQUEZ...

 

 

Cargo abandonné depuis plus de 260 jours à Douarnenez

action symbolique jeudi 24 janvier 2013 à 14h00 à bord du navire.

CLIQUEZ...

 

Landerneau le 11 janvier 2013

Ces navires laissés ici et là dans les ports français par des " pseudo-armateurs "

après avoir abandonné les équipages vont-ils enfin devoir assurer leurs responsabilités ?

CLIQUEZ...

 

Plus de 50 personnes….

action symbolique réussie

le samedi 8 décembre 2012

à bord du cargo " ANTIGONE Z " abandonné depuis 240 jours

à

Douarnenez par

un " pseudo-armateur ".

CLIQUEZ....

 

Le cargo " ANTIGONE Z "

rejoint Brest

aux frais du contribuable,

jusqu'où les élus peuvent-ils aller

pour se débarrasser d'une coque ?

CLIQUEZ....

 

L'association MOR GLAZ a tenu un point presse

le vendredi 16 novembre 2012 à 11h00 à Douarnenez.

l'abandon du cargo " ANTIGONE Z "

Pour l'association MOR GLAZ une solution rapide doit être activée.

la priorité de l'association MOR GLAZ.......

LES MARINS

 

 

COMMUNIQUE le 14 novembre 2012

L'association MOR GLAZ a tenu un point presse le vendredi 16 novembre 2012 à 11h00

au 3 place des halles à Douarnenez.

Nous souhaitions faire le point sur l'abandon du cargo " ANTIGONE Z "

Pour l'association MOR GLAZ une solution rapide doit être activée.

Lors de ce point presse plusieurs associations, collectifs, représentants des activités maritimes seront présents ainsi que Martine PETIT élue EELV.

*

Il y a deux ans, le 19 octobre 2010, le cargo " HILDE-G " était bloqué dans le port de Saint Malo par les 14 hommes d'équipage qui réclamaient leurs salaires de plusieurs mois, l'armateur décide alors d'abandonner le navire.

Le 26 octobre 2012 ce cargo est racheté après une longue procédure par le Groupe AFM Recyclage pour être déconstruit par un industriel français à Bassens dans le respect de l'Homme et de l'Environnement. Le cargo " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le mois de mai 2009 est en déconstruction à Bassens par le Groupe industriel Bartin Recycling. Le "CAPTAIN TSAREV " abandonné depuis le 25 novembre 2008 est toujours à Brest et attend d'être remorqué vers la Turquie (destination qui ne satisfait pas l'association MOR GLAZ).

Le " ANTIGONE Z " bloqué à Douarnenez depuis le mois d'avril 2012, puis abandonné par son " pseudo-armateur " depuis le mois de mai 2012 perturberait le trafic dans le port de Douarnenez. Tous ces navires restent là, scotchés parce-que les administrations françaises chargées de ces dossiers sont trop lentes et ne connaissent pas suffisamment le milieu maritime. Ce " milieu " dans lequel les " pseudo-armateurs " " paradis fiscaux " etc.…. sévissent et permettent toutes les dérives contre l'Homme et l'Environnement. Lorsque ces situations se présentent, ces navires ventouses doivent être déconstruits au plus prêt, en France lorsque ces abandons se passent en France. En France, il y a des industriels qui veulent bien et qui savent déconstruire des vieux navires civils et militaires dans le respect de l'Homme et l'Environnement.

L'association MOR GLAZ demande que ces navires soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, la Direction Nationale d'Interventions des Domaines (DNID) doit alléger les procédures. Tous les élus doivent s'organiser et faire voter un texte pour redéfinir l'abandon.

Les lobbyings opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s'effectuer en France lorsque les opportunités se présentent.