Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

Le 16 mars 2013 :

L'accident de l'AMOCO CADIZ 35 ans après ?????

 

 

Le 16 mars 1978 à 22h00 le pétrolier " AMOCO CADIZ " s'échouait provoquant une marée noire en déversant sa cargaison de 220.000 tonnes de pétrole brut sur les côtes du nord Finistère. La marée noire de trop, celle qui mobilisa dans les rues de Brest (et partout en Bretagne) des milliers de citoyens venus de toute la France à l'appel des associations et des syndicats. Ces citoyens en avaient assez de ces naufrages à répétitions et de l'immobilisme des pouvoirs publics.

En août 1978 Monsieur Marc BECAM sous l'autorité du Président Valery GISCARD D'ESTAING et avec tous les pouvoirs nécessaires mit en place un remorqueur de haute mer " ABEILLE NORMANDIE " à Brest sous l'autorité du Préfet Maritime.

Dès septembre 1979, les trois Préfectures Maritimes furent dotées d'un remorqueur de haute mer plus puissant pour Cherbourg et Brest respectivement " ABEILLE LANGUEDOC " et " ABEILLE FLANDRE " et à Toulon " ABEILLE PROVENCE " ou " ABEILLE NORMANDIE " et le renforcement des Centres Régionaux opérationnels de surveillance et de sécurité de la navigation.

Enfin, après des années de revendication et la énième marée noire, la France s'était dotée de moyens pour prévenir " éviter " des accidents maritimes. Quelques années plus tard, le gigantisme des navires fit prendre conscience aux associations et syndicats maritimes des dangers croissants du transport maritime international dû trop souvent au manque de personnel dans les passerelles, à la dangerosité et des volumes croissants des produits transportés, mais aussi au manque de contrôle des navires, aux pavillons de complaisance, pseudo-armateurs, aux équipages insuffisants etc.…..

Au début des années 2000, après 10 ans de militantisme d'associations et du syndicat maritime CGT du Grand Ouest, avec l'aide d'un Préfet Maritime, de Guy GUERMEUR et l'engagement de BOURBON, deux nouveaux remorqueurs plus puissants remplacèrent les deux remorqueurs basés à Brest et Cherbourg.

En 1979 " les rails " (sens de circulation des navires) furent mis en place dans les endroits les plus fréquentés. Toutes ces mesures ont évité 21 catastrophes équivalentes à celle de " AMOCO CADIZ ".

L'association MOR GLAZ demande depuis septembre 2011, un remorqueur dans le Golfe de Gascogne afin de pallier au départ de celui qui était positionné en alerte à La Pallice depuis 2006. L'association MOR GLAZ est soutenue dans cette demande par plusieurs élus du littoral y compris Jean-Yves LE DRIAN lorsqu'il était Président de la Région Bretagne.

Dans un communiqué du 9 mars 2013, l'association MOR GLAZ tenait à féliciter tous ceux qui avaient permis la réalisation de l'exercice de remorquage avec " MARCO POLO " le plus grand porte-conteneurs du monde. Cet exercice a aussi démontré que les moyens de sauvetage mis à la disposition des Préfets maritimes évoluent moins vite que le gigantisme des navires de commerce y compris des paquebots.

Lors de ce triste 35 ème anniversaire de l'accident de " AMOCO CADIZ " l'association MOR GLAZ réitère sa demande de mettre des moyens supplémentaires pour effectuer ces missions de sauvetages sous l'autorité des Préfets Maritimes.

L'association MOR GLAZ demande également que les contrôles des navires ne soient en aucun cas des contrôles de complaisance, nous demandons que les navires y compris à double coques ne soient plus utilisés dès qu'ils peuvent nuire aux marins, aux populations du littoral et à l'environnement.

L'association MOR GLAZ souhaite que les règles de sécurité, les contrôles des équipages et des navires soient harmonisés partout en Europe et dans le monde.

Même si la protection du littoral peut paraître onéreuse pour certains, 21 catastrophes équivalentes à celle de" AMOCO CADIZ " évitées, des centaines de marins et un chiffre incalculable de biens sauvés, plus de 1000 opérations en 35 ans.

En 1978 un remorqueur de 140 tonnes de traction était affrété (76.000 frs) soit 11.600€ jour, 35 ans plus tard un remorqueur de 200 tonnes de traction est affrété 12.500€ jour…