Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

 

courrier envoyé ce jour le 3octobre 2013

à Monsieur Michel AYMERIC

Secrétaire Général de la Mer

Objet : ordre du jour du prochain Comité Interministériel de la Mer Le remorqueur dans le Golfe de Gascogne

 

Monsieur le Secrétaire Général,

Depuis le 1 septembre 2011, le remorqueur de haute mer " Abeille Languedoc " qui était basé à La Pallice assurait la protection des Marins, des biens et du littoral.

Le remorqueur " Abeille Languedoc " est remonté en urgence dans le Pas-de-Calais pour pallier le retrait par les Britanniques du remorqueur "Anglian Monarch " qui assurait la sécurité dans cette zone depuis 2000. La France payait depuis 2000 la moitié du taux d'affrètement.

Lors du redéploiement de " l'Abeille Languedoc" vers le Pas-de-Calais, l'association MOR GLAZ avait œuvré dans le même sens que le gouvernement, sauf que, le remplacement du remorqueur avait été promis par le gouvernement sous l'autorité de Monsieur François FILLON.

En décembre 2011, le Président de la Région Bretagne Jean-Yves LE DRIAN devenu depuis Ministre de la défense (donc directement concerné par le sujet) demandait " exigeait " au Premier Ministre François FILLON de repositionner en urgence un remorqueur de haute mer sous l'autorité du Préfet Maritime de l'Atlantique afin d'assurer la sécurité dans le Golfe de Gascogne.

La sécurité Maritime ne doit pas faire partie des slogans (des promesses) de campagne électorale, la sécurité Maritime est une réalité.

La sécurité dans cette large zone du Golfe du Gascogne manque, d'ailleurs plusieurs amiraux l'ont laissé entendre, l'un d'entres eux a même suggéré de confier au navire affrété par la DGA pour le compte du CEL une double mission (idée qui n'est pas applicable).

Depuis le départ du remorqueur de haute mer du port de La Pallice, l'association MOR GLAZ ne cesse de multiplier les rencontres.

Lorsque l'association MOR GLAZ remet en cause les réponses effectuées par les autorités, elle y apporte chaque fois des exemples concrets. Les arguments avancés par les autorités, quelles soient civiles ou militaires ne nous satisfont pas, mais pas plus les élus de la région concernée de toutes tendances qui souhaitent eux-aussi que les moyens adéquates soient remis en place.

C'est pourquoi, Monsieur le Secrétaire Général de la Mer, l'association MOR GLAZ vous demande de mettre à l'ordre du jour du prochain Comité Interministériel de la Mer cette question.

Tous les arguments avancés depuis le départ du remorqueur de La Pallice ne sont que des raccourcis que vous ne pouvez ni devez cautionner, parce-que vous êtes depuis très longtemps proches des activités du secteur maritime.

Le 25 août 2013, l'association MOR GLAZ a eu le privilège de pouvoir remettre en main propre au Premier Ministre, un dossier sur le sujet.

Il y a 35 ans après de nombreux naufrages au large des côtes françaises, la France se dotait d'une protection du littoral, qui depuis s'est étendue. En 35 ans les moyens mis en place ont évité 21 marées noires équivalentes à celle de " Amoco Cadiz " .Il aura fallu plus d'une décennie pour faire admettre l'utilité de construire les Abeilles "Bourbon et Liberté ".

La dangerosité des navires est grandissante, par le gigantisme des navires de croisière, et les portes conteneurs dont les produits sont multiples et dangereux. Le danger est très présent mais les moyens de prévention et de sauvetage ne suivent pas et ne sont pas ( plus) appropriés.

Monsieur le Secrétaire Général, en l'attente, acceptez nos sincères et respectueuses salutations.