Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

le 4 décembre 2012

En déconstruisant les vieux navires abandonnés ici et là depuis des années dans les ports français (y compris à Brest) Bordeaux Bassens vient de faire un beau pied de nez à Brest qui ne voulait et ne veut pas de cette activité industrielle complémentaire.

L'association MOR GLAZ est satisfaite

qu'enfin des industriels investissent et s'investissent dans la déconstruction des vieux navires.

Pour que cette activité industrielle reste et devienne de plus en plus rentable il faudra du volume d'activité, rappelons que chaque année 650 à 900 navires sont déconstruits pour le plus grand nombre en Asie dans des conditions qui ne respectent pas l'Homme et l'Environnement voir le site www.morglaz.org . Il faut donc que tous les responsables du milieu maritime fournissent à ces industriels du travail dès que cela est possible. L'Union Européenne doit obliger ces armateurs a déconstruire autrement les navires en fin de vie.

Le cargo " HILDE-G " abandonné depuis 2010 à Saint-Malo rejoindra lui aussi le port de Bordeaux Bassens. Pour l'association MOR GLAZ le "CAPTAIN TSAREV" abandonné à Brest depuis novembre 2008 devrait prendre le même chemin, sans entrer dans des négociations ubuesques avec le " pseudo- propriétaire " de ce navire.

L'association MOR GLAZ demandait le 6 avril 2012 que les navires abandonnés ici et là soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, notre argument était l'espace et le savoir faire français afin de réaliser proprement et avec professionnalisme cette activité. L'Association MOR GLAZ demandait aux Groupes industriels de se manifester, nous les félicitons pour croire et investir dans cette activité industrielle.

Les lobbyings brestois eux opposés à la déconstruction des vieux navires devraient être moins affirmatifs sur la non faisabilité et le peu de rentabilité de cette activité complémentaire. Ces lobbyings devront tôt ou tard admettre que cette activité industrielle peut et doit s'effectuer au plus près lorsque les opportunités se présentent, Bordeaux Bassens c'est bien car ça va créer des emplois, certains industriels du Sud Ouest évoquent déjà le début d'une filière de déconstruction espérons que les vieux navires militaires prendront eux aussi la direction de ce chantier.

Le président de l'association MOR GLAZ Jean-Paul HELLEQUIN Association MOR GLAZ