Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

Pourquoi autant de temps

pour prendre la décision

de faire remorquer

puis de faire entrer à quai

le cargo " SARMA "

battant pavillon de Lettonie

pour le compte de la société "

Livonia Shipping ".

 

 

Pour l'association MOR GLAZ, dès qu'un navire est en panne et que la mise en demeure est terminée, le navire doit être remorqué le plus rapidement possible vers le port de Brest. Il y a quelques jours deux porte-conteneurs étaient stoppés en même temps au large de la Bretagne le " XIN BEIJING " à 30 milles au nord de Brignogan et le "HANJIN AMERICA"à 24 milles au sud du rail d'Ouessant.

Dès qu'un navire est remorqué par l'Abeille BOURBON, 50% du montant du contrat de remorquage sont perçus par l'Etat français.

Souvenons nous en mars 1978, les palabres entre armateurs, assureurs, affréteurs etc.…. avaient provoqué la marée noire de l'AMOCO CADIZ, dont le triste anniversaire des 35 ans est cette année.

Pour l'association MOR GLAZ, la mise en demeure est un élément que le Préfet Maritime de l'Atlantique doit utiliser sans se poser de question sur la solvabilité de l'armateur ou autres détails. Tout navire se trouvant en difficulté doit être remorqué le plus rapidement possible afin de libérer le remorqueur pour qu'il puisse être disponible.

D'ici peu La Région Bretagne à force de se poser des questions et d'ouvrir les parapluies ne laissera plus escaler aucun navire, et pourtant en cette période le port à besoin de montrer ses capacités et ses réactivités.