Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

Landerneau le 8 avril 2013

Landerneau le 8 avril 2013

Un ancien navire de croisière " ATLANTIC STAR " devenu pour la circonstance " ANTIC " ayant appartenu à STX France et bourré d'amiante envoyé " expédié " en Turquie ou en Chine " en toute illégalité " afin d'y être démantelé.

La France s'est spécialisée dans ces manœuvres obscures et indélicates envers l'Homme et l'environnement.

Ce navire pouvait être déconstruit en France, à Bordeaux Bassens par exemple.

La France s'était offusquée du départ des deux ferrys de SeaFrance " CEZANNE et RENOIR " expédiés en Inde en 2011 après avoir été rachetés par un " pseudo-armateur-ferrailleur ".

L'association MOR GLAZ dénonce avec force cette nouvelle dérive scandaleuse, honteuse et immorale (un Tour de passe- passe), que l'association MOR GLAZ ne peut pas accepter et qui n'honore en rien la France. C'est le pavillon de complaisance, les paradis fiscaux très liés, (d'ailleurs ils sont domiciliés dans les mêmes régions, les mêmes îles) qui permettent toutes ces dérives.

L'association MOR GLAZ dénonce depuis des années ces paradis fiscaux. L'exportation de tout déchet doit être condamnée. Le transfère des vieux navires amiantés ou pas vers des pays sous le prétexte qu'ils seraient demandeurs d'emplois et d'activités industrielles. Chez nous aussi il manque des activités industrielles, cette fois encore le laisser faire est de mise et devrait faire réagir tous les mouvements politiques, syndicaux mais aussi les défenseurs de l'environnement et de la santé.

Les administrations concernées cette fois encore font-elles découvrir le départ de " l'EX-ATLANTIC-STAR " renommé pour la circonstance " ANTIC "? Lors de l'expédition des deux ferrys de SeaFrance la réponse avait été " il n'y a pas grand-chose à faire " et cette fois quelle sera l'excuse. Une réponse en effet de manche ne suffira pas cette fois, les conventions de Bâle et de Hong-Kong doivent être respectées elles viennent d'être bafouées, ignorées.

L'association MOR GLAZ demande à la Ministre Delphine BATHO, au Ministre Frédéric CUVILLIER et aux Ministres chargés de l'industrie de répondre officiellement sur l'exportation de ce déchet. L'Union Européenne, l'Agence Européenne de Sécurité Maritime et l'Organisation Maritime Internationale doivent mettre fin à tous ces montages qui permettent d'immatriculations des navires en fin de vie qui illustrent les pratiques des armateurs européens pour s'exonérer de leurs responsabilités au moment ou ils doivent faire déconstruire leurs navires.

c/c Présidence de la République et Premier Ministre