Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

Landerneau le 14 février 2016

Pêche : Le Frein du Casier judiciaire supprimé !

Une avancée " certes à la petite pêche ", les capitaines et les suppléants ne bénéficieront plus de prérogatives de puissance publique, on ne devrait ainsi plus exiger d'eux le respect des conditions de moralités autrement dit le bulletin n° 2 du casier judiciaire vierge. Le cas s'était posé cet été pour Cédric Lucas, qui ne pouvait pas devenir patron de son ligneur à Concarneau qu'après effacement de son casier (bulletin n°2). La forte mobilisation, sa victoire servira pour les suivants " pour les autres ". Nous devrions tous en tirer des conclusions positives, s'unir pour réussir.

Monsieur Cédric LUCAS avait dû embaucher un Capitaine porteur pour faire naviguer son navire " Le KENVAD ", la petite société n'avait pas survécu. L'association MOR GLAZ avait dénoncé le Zèle des Affaires Maritimes, puis la lenteur administrative pour obtenir l'effacement de son bulletin n°2, ainsi que pour obtenir le document le sésame obligatoire.

Lors d'une rencontre le 10 juillet 2015 avec Monsieur Patrick AUGIER Conseiller Mer au Cabinet du Premier Ministre, l'association MOR GLAZ lui avait accordé sa confiance pour faire progresser le dossier, il avait tenu ses engagements.

Cette situation était si ubuesque qu'elle avait provoqué l'émoi chez plusieurs de nos adhérents, certains allant jusqu'à proposer une pétition en ligne.

Afin d'obtenir gain de cause, l'association MOR GLAZ avait insisté sur la réinsertion. Tout mettre en œuvre pour réinsérer ceux qui auraient pu fauter ou dériver durant une période de leur vie, oui mais les millefeuilles administratifs (et les lenteurs administratives) contredisent trop souvent le beau discours sur la réinsertion et un texte interdisait toute réinsertion et progression sociale dans toutes les activités maritimes pour Cédric LUCAS et un grand nombre de marins.

L'association MOR GLAZ qui avait mobilisé (ainsi que les Syndicats CGT des Marins de Concarneau et du Grand Ouest et autres..) ne peut qu'être satisfaite de ce résultat, de cette réelle avancée et cette reconnaissance pour ceux qui souhaiteraient tirer un trait sur le passé, sur leurs erreurs, et progresser socialement dans ce beau métier de marin.

Cependant il faudrait que la mesure appliquée à la petite Pêche soit étendue à toutes les "activités maritimes " y compris au commerce, à la plaisance etc.…..