Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Une triste synthèse de l'escale forcée du thonier senneur " MARGINELLA ". Que font les administrations françaises pour débarrasser les quais de Cherbourg, de Brest et d'ailleurs de ces poubelles appartenant à des " pseudo-armateurs " respectueux ni des Marins, ni des règles de sécurité et environnementales. Qu'attendent les autorités françaises pour les déconstruire au plus près au lieu de visiter tous les chantiers européens susceptibles de déconstruire au meilleurs prix ces poubelles ?.

 

Une triste synthèse de l'escale forcée du thonier senneur " MARGINELLA ".

Que font les administrations françaises pour débarrasser les quais de Cherbourg, de Brest et d'ailleurs de ces poubelles appartenant à des " pseudo-armateurs " respectueux ni des Marins, ni des règles de sécurité et environnementales.

Qu'attendent les autorités françaises pour les déconstruire au plus près au lieu de visiter tous les chantiers européens susceptibles de déconstruire au meilleurs prix ces poubelles ?......

À Cherbourg un vieux thonier senneur rouille le long du quai depuis le 6 juillet 2007 à cette époque pourtant la compagnie se serait vu attribuer 7 millions d'euros via la Communauté européenne et la Russie.

Le thon rouge est un business très lucratif… Sur les quais à l'époque on parlait même d'argent à blanchir, celui de la mafia des pays de l'Est. Dans les cabines, l'équipage, lui, n'était guère bavard. Personne d'ailleurs ne parlait anglais et le capitaine communiquait via le traducteur de son ordinateur.

Je fus en tant que porte parole du syndicat CGT des Marins du Grand Ouest et Président de l'association MOR GLAZ, l'un des premiers à attirer l'attention sur le " MARGINELLA " et la triste situation de ces 23 Marins, l'un des rares à monter à bord 72 heures après leur arrivée à Cherbourg.

Un quart des navires sur cette zone de pêche sont des bateaux poubelles. À n'en point douter, c'est le cas du " MARGINELLA ". Dans ces " sociétés bidons " il n'y a pas la moindre convention collective pas le moindre respect pour l'Homme.

Pour l'association MOR GLAZ, les autorités maritimes européennes et françaises ne font pas leur travail. En 2000, la loi prévoyait un fonds de solidarité, mis en place à l'initiative de Jean-Claude GUASSOT, alors ministre des Transports. A ma connaissance ce fond n'a pas été utilisé pour les Marins du " MARGINELLA ", ces sommes sont pourtant providentielles, l'Espagne vient de mettre en place le même fond de solidarité. Les plus optimistes évoquaient à l'époque un versement des salaires.

Comme d'habitude dans ce genre de situation se sont les Marins qui sont partis les poches vides et la tête pleine de désespoir. Pendant ce temps nos administrations restent respectueuses face à ces bandits des Mers…Et pourtant comment ceux qui ne respectent pas les Hommes pourraient-ils respecter les autres règles, de sécurité, Quotas de pêche etc.……….

Brest le 15 juillet 2011 Jean-Paul HELLEQUIN Président de l'association MOR GLAZ