Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

le 18 avril 2016

Les navires géants doivent être modifiés

afin d'accepter des tractions plus importantes en cas de remorquage.

 

 

Landerneau le 18 avril 2016

Le Bracket Smit pouvant supporter une traction de plus de 270 tonnes sur les gros navires devrait être rendu obligatoire par l'Organisation Internationale Maritime (OMI) et l'Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM). Les possibilités de pouvoir remorquer ces grands navires dans de bonnes conditions devraient être réclamées par les assureurs et les sociétés de classification.

 

 

Une remorque de secours devrait être à poste sur tous les navires (prête à être connecté en cas de besoin, facilitant ainsi la tâche des sauveteurs).

Au mois de mars 2016 l'association MOR GLAZ avait été reçue à Marseille par le 3ème armateur mondial. Lors de cet entretien, nous avions compris que tous les armateurs n'avaient pas les mêmes préoccupations dans le domaine de la sécurité, ni du respect de l'environnement. L'Armateur qui nous recevait ce jour-là nous avait détaillé la stratégie de l'entreprise dans les domaines qui nous préoccupaient et pour lesquels nous étions reçus. Nous avions retenu plusieurs points positifs et une certaine volonté de vouloir faire mieux que d'autres armateurs internationaux !

L'association MOR GLAZ souhaite et demande aux armateurs et à tous ceux qui gèrent ces grands navires (ces géants construits pour transporter des passagers ou des marchandises) de faire en sorte que les remorqueurs qui pourraient être appelés à les remorquer puissent utiliser toute leur force de traction et leur puissance motrice, ce qui n'est pas le cas dû à la fragilité des endroits sur lesquels sont capelé les remorques (voir sur le site www.morglaz.org ).

La France, l'Europe et tous les pays qui reçoivent en escale ces grands navires, ne peuvent pas rester de simples observateurs. Les autorités maritimes et terrestres de ces pays doivent regarder de très près les dangers que représentent ces navires de plus en plus grands.

Par ce communiqué (qui sera adressé aux autorités) l'association MOR GLAZ souhaite attirer l'attention sur les moyens qui devront exister rapidement pour faire face à toutes les situations de sauvetage face à ces géants des mers dont la capacité a doublé en 10 ans.

Dans certains cas, les moyens de sauvetage sont dépassés… les responsables du sauvetage et les pouvoirs publics devront prendre en compte qu'il faudra adapter les moyens de secours. Chaque exercice, chaque incident, chaque accident maritime devrait accélérer les obligations citées plus haut dès la construction des navires. Certains responsables et élus préfèrent " soupirer " et ne pas répondre aux questions sur la sécurité maritime, même si la France a depuis 1978 (sous la pression des Citoyens, Syndicats Associations etc.…) amélioré les moyens pour faire face jusqu'à une certaine hauteur aux accidents maritimes.

L'association MOR GLAZ estime et sans tomber dans l'exagération et la démagogie que les moyens nautiques sous l'autorité des Préfets Maritimes doivent être plus nombreux et plus puissants. La construction de remorqueurs plus puissants afin de réagir lorsque le moment viendra doit être la priorité des pouvoirs publics, ainsi qu'un remorqueur supplémentaire pour couvrir la zone du Golfe de Gascogne.

Jean-Paul HELLEQUIN Président de l'association MOR GLAZ