Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

 

COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION MOR GLAZ

Landerneau le 22 novembre 2015

Une rumeur, ou la triste réalité d'un mauvais choix de navire qui pourrait fragiliser la sécurité des passagers et des équipages en début de l'année 2016 pour tous ceux qui devront se rendre sur l'Île d'Ouessant ?

Cette information est parvenue il y a quelques jours à l'association MOR GLAZ , faisant état du désarmement en début 2016 du navire " André Colin " de la société Penn-Ar-Bed qui assure la ligne maritime Brest Ouessant.

Ce navire " André Colin " pourrait d'après cette source être remplacé par le " Enez Edig ", notamment pour les rotations au printemps. Ce navire " Enez Edig " construit pour la Compagnie maritime Océane en 2007, est plutôt conçu pour naviguer sur une mer abritée, ce navire a lui-même été remplacé par un navire plus performant.

Le " Enez Edig " navire qui ne remplissait pas " plus " les conditions dans le Golfe du Morbihan, remplirait-il toutes les conditions pour affronter les courants, les vents et les conditions météorologiques parfois difficiles entre Brest et l'Île d'Ouessant ? L'association MOR GLAZ demande que ceux qui sont à l'origine de cette bonne mauvaise idée nous rassurent, et qu'ils révisent cette décision, ce choix (plusieurs personnes estiment que ce choix n'est pas le bon).

Le récent exercice à bord du " Fromveur II " le 6 octobre 2015 dans la baie du Stiff à Ouessant avait mobilisé à juste titre des moyens importants, quelles sont les conclusions de cet exercice ? A la connaissance de l'association MOR GLAZ, la synthèse de cet exercice n'a toujours pas fait l'objet d'une diffusion, pourquoi ?

L'association MOR GLAZ demande par ce communiqué de presse que la synthèse de l'exercice du 6 octobre 2015 soit diffusée et rendue publique.

L'association MOR GLAZ rappelle que le risque d'accident sur un navire à passagers (incendie, collision, échouage, voie d'eau…) malgré toutes les mesures préventives de sécurité qui relèvent du capitaine, de l'équipage, de l'armateur, des administrations des Affaires Maritimes... que tout incident, accident à bord d'un navire peut se transformer rapidement en catastrophe car il implique des personnes qui ne sont pas des marins, qui n'ont pas le pied marin : des jeunes, des personnes âgées, parfois à mobilité réduite, des bébés, des femmes enceintes, des étrangers, les normes de sécurités doivent donc être très rigoureusement respectées voire même supérieures à le réglementation existante si cela était nécessaire !

Les défis à relever sont toujours importants, alors, l'irréparable peut-il être tenté, provoqué, ayant comme seul critère l'économie, attention à ne pas tenter le diable. L'association MOR GLAZ ne doit " ne peut " pas laisser faire sans alerter, en laissant le " Enez Edig " pour suppléer le " André Colin " nous serions complices !

Affaire à suivre.