Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -
 

 

Tous les opposants au chantier de déconstruction des vieux navires à Brest peuvent se satisfaire,

la partie pourrait se jouer ailleurs… les emplois pourraient aussi se créer ailleurs……

Depuis l'annonce du retour du " CLEMENCEAU " bon nombre d'élus de droite comme de gauche se sont exprimés sans trop de conviction, réglant de-ci, de-là leurs querelles à travers les médias …..

*Ceux de droite étant dans l'impossibilité d'obtenir des garanties de la part des élus et des ministres du gouvernement qui sont pourtant leurs amis politiques. Un tel chantier devrait pourtant susciter des envies, de vrais projets, de vraies réflexions.

*Ceux de gauche préfèrent les pôles de compétitivités, les grandes fêtes maritimes, les marinas, les salles de spectacles etc.…..aux emplois industriels. Comme les autres, ils gesticulent, aucune idée concrète sur le sujet (hormis une minorité).

Nous apprenons avec amertume, que ces derniers font arracher (pour employer leur terme) les banderoles de l'association MOR GLAZ qui défend un chantier de déconstruction de navires à Brest, belle mentalité pour des élus qui ont pour certains des prétentions, des ambitions nationales. La destruction des banderoles de l'association MOR GLAZ montre le peu de respect pour les militants et les adhérents de l'association qui sont tous des citoyens pacifistes. L'association commencerait-elle à gêner…...

L'association MOR GLAZ constate que, d'autres maires, responsables de CCI, industriels et autres à Dunkerque, au Havre, à Bordeaux, à Marseille et à St Nazaire sont prêts à activer des chantiers de déconstruction de vieux navires, sont-ils plus performants, plus convaincants et réalistes que les élus et les industriels Brestois et de sa région. Ces industriels et ces élus ont compris qu'une nouvelle activité est en train de naître et que la déconstruction des navires militaires doit être à la charge de son armateur c'est-à-dire à la charge des pays qui en sont les propriétaires (les Etats).

 

La France a environ 100 navires militaires à déconstruire, prés de 700 dans l'Union Européenne

· Allons-nous donner à d'autres ce travail qui créera plusieurs centaines d'emplois….

· Allons nous pour satisfaire quelques-uns garder une mono activité sur les quais de Brest. Un chantier de déconstruction qu'il soit à l'arsenal ou au port de commerce créera des emplois…..et sera un complément d'activité.

Pourquoi les élus Brestois et Régionaux sont-ils incapables d'unir toutes leurs forces sur un tel dossier.

 

L'association MOR GLAZ organisera une nouvelle table ronde sur la déconstruction des vieux navires avant la fin du mois d'octobre. Espérons qu'elle rencontrera le même succès que celle du 4 avril 2006.

Pour l'association MOR GLAZ, le président Jean-Paul Hellequin