Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -
 

ASSOCIATION MOR GLAZ Landerneau le 23 février 2016

L'association MOR GLAZ est satisfaite comme un grand nombre, que le chantier de réparation Brestois reçoive de plus en plus de navires et que l'activité reprenne malgré la crise mondiale de la construction et de la réparation navale.

L'association MOR GLAZ constate que nous avons depuis quelques temps dans le port de Brest tous les éléments pour effectuer un exercice comme en mars 2013, avec le " CMA CGM MARCO POLO ".

Un tel exercice avec le " EMMA MAERSK " (398 mètres de long 56 mètres de large et 16 mètres de tirant d'eau) en ce moment en réparation à Brest permettrait de tirer certaines conclusions….les moyens de sauvetage pour un tel navire sont-ils suffisants par vents forts et une mer agitée ? et ainsi se rendre compte si les navires de ce type à remorquer sont suffisamment équipés pour faire face à des remorquages qui doivent être réalisés rapidement (dans l'urgence selon la position du navire).

Les points d'amarrages où sont capelées les pantoires résisteraient-ils et à quelle traction? résisteraient-ils à plus de 200 tonnes de traction ? ces navires sont-ils équipés de remorque de secours ?

Pour l'association MOR GLAZ, les armateurs sérieux (et il y en a) devraient être précurseurs et ne pas attendre la décision la préconisation de l'Organisation Maritime Internationale qui tarde, à imposer certaines mesures aux armateurs récalcitrants (et il y en a).

Il n'est pas utile d'attendre une catastrophe pour équiper les navires afin d'effectuer des prises de remorques rapides évitant des dérives trop longues "interminables " mettant en danger les marins, les autres navires, l'environnement et la perte de biens !

La course effrénée au gigantisme des navires continue, cela obligera tôt ou tard les pays ou croisent ces géants à mettre en place des remorqueurs plus puissants que ceux existants à Boulogne, Cherbourg, Brest et Toulon, mais aussi à faire pression sur l'Organisation Maritime Internationale et l'Agence Européenne de Sécurité Maritime en évitant toutes ces réunionnites inutiles… il faut se décider rapidement.

En 2005, lors de la mise en service des remorqueurs Abeilles BOURBON et LIBERTE, les porte-conteneurs transportaient de 9 à 11 000 conteneurs, en 10 ans la capacité a doublé, les dangers eux ont été multipliés par 3 ou 4 …la prise au vent de ces navires étant dangereuse et interdisant certaines manœuvres, ainsi que la multiplication des produits dangereux transportés sur le même navire.

En 2012 16.000 Equivalent à Vingt Pieds (un EVP 38,5 mètres cube),

en 2013 18.000 EVP, en 2015 19.000 EVP,

en 2017 22.000 EVP.... et après ?

Ces géants de plus de 400 m de long, et de plus de 54 de large ne peuvent par vent de plus de 35 nœuds et mer formée être secourus par aucun des moyens nautiques existants en France et ailleurs dans le monde.

Pour l'association MOR GLAZ cette course au gigantisme est dangereuse " mais elle existe ",... donc les moyens de sauvetage doivent être renforcés " appropriés " partout en Europe et dans le monde.

L'association MOR GLAZ demande que l'Organisation Maritime Internationale et les assureurs de ces navires imposent aux armateurs d'équiper tous ces navires de ce que nous préconisons plus haut et du JLMD Écologic System.

Jean-Paul HELLEQUIN Président de l'association MOR GLAZ

 

c/c : Président de le République, Premier Ministre, Madame Ségolène Royal, Secrétaire d'Etat aux Transports, Direction des Affaires Maritimes, Secretariat Général à la Mer