Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -
 

COMMUNIQUE Landerneau le 23 octobre 2013

Quel avenir pour les ports Bretons après la crise de l'agroalimentaire ?

. L'association MOR GLAZ essaie depuis des années d'apporter ses réflexions pour le développement du port de Brest. L'association MOR GLAZ soutient les salariés de " Gad, Doux, Tilly Sabco, Marine Harvest et tous les autres . L'association MOR GLAZ dénonce le Plan de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) qui est injustifié et qui va faire fuir les entreprises du port de Brest et la tournure que prend l'Ecotaxe qui a été décidée en 2009 par le Ministre Jean-Louis BORLOO suite au Grenelle de l'Environnement.

L'association MOR GLAZ est inquiète pour les ports Bretons et le port de Brest .

Brest, premier port de commerce Breton n'a pas su diversifier ses activités. Après la réparation navale civile qui a bien failli disparaître, voici de nouveau un coup dur pour les activités portuaires Brestoises, puisque la première activité Bretonne est torpillée, il s'agit cette fois de l'agroalimentaire. Le constat est sévère et triste, malgré nos interventions jamais écoutées le changement de cap n'a jamais été effectué alors que la mono activité tue l'activité.

Lors de la crise de la réparation navale, l'association MOR GLAZ avait défendu une place sur l'espace portuaire pour déconstruire des vieux navires, tous devrions savoir que si d'autres activités ne sont pas rapidement créées sur le port de Brest le réveil risque d'être douloureux et brutal pour certaines entreprises et salariés du port de commerce.

Même si les activités viandes ne représentent que 10% des échanges sur le port, cela représente suffisamment pour mettre à mal plusieurs entreprises et toucher forcément l'emploi sur le port Brestois.

Reste une carte à jouer " le développement d'une autoroute de la Mer " que l'association MOR GLAZ défend depuis plus de 10 ans.

Lorsque cela est possible, l'avenir du transport est la Mer, le Rail et le Fluvial. … le port de Brest doit saisir sa chance….

L'Europe qui était sensée nous protéger a installé une concurrence effrénée entre tous les salariés, y compris les marins et ce depuis des décennies.