Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Landerneau le 24 mars 2016

Le dernier épisode du feuilleton du " CAPTAIN TSAREV " amarré au port de Brest touche-t-il à sa fin ? Ce navire avait été remorqué à Brest en novembre 2008. Le navire devra impérativement avoir quitté le port de Brest pour le 31 mai 2016..... fêtes maritimes du mois de juillet obligent......

 

L'association MOR GLAZ apprend ce jour que le courtier ayant en charge ce dossier n'aurait sollicité à ce jour que des chantiers en Turquie et un Lituanien sans consulter les ports Français habilités à déconstruire ce type de navires.

Les consultations se feraient-elles comme trop souvent dans ce milieu de la déconstruction navale entre amis ? Les entreprises de démolition ont jusqu'au 7 avril 2016 pour déposer leur offre.

Pour l'association MOR GLAZ ce navire doit être déconstruit à Brest. Les compétences sont sur place, les espaces aussi, personne ne devrait pouvoir interdire cette activité de déconstruction sur les espaces payés par l'argent du contribuable !! des Sociétés Françaises et locales peuvent effectuer ce travail puis exporter la ferraille.

L'Association MOR GLAZ ne pourrait que saluer la décision de faire déconstruire ce navire à Brest, nous savons que cela est possible. La déconstruction des vieux navires reste une problématique en France et en Europe,

L'association MOR GLAZ a retenu les propos de certains créanciers qui seraient prêts à abandonner leurs créances au profit des Equipages (92739 USD pour les salaires, plus de 155739 USD avec les frais de rapatriement et de justice) ces propos ont été réitérés lors d'une Commission du bien être des Gens de Mer qui se tenait à Brest en décembre 2015. Les Marins du " CAPTAIN TSAREV " doivent percevoir la totalité de leurs salaires manquants sur la vente des 5000 tonnes de ferraille.

L'association MOR GLAZ réitère sa demande de déconstruire au plus près, les navires abandonnés dans le port de Brest " ANTIGONE Z " " KARL ", et ce dans les meilleurs délais, l'espace et le savoir faire sont là, il ne manque que la volonté locale, départementale et régionale.

Les lobbyings brestois (cités dans le rapport du Député Pierre CARDO) opposés à la déconstruction des vieux navires civils et militaires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s'effectuer à Brest lorsque les opportunités se présentent, la déconstruction du " CAPTAIN TSAREV " et ceux cités plus haut en sont...

Pour l'association MOR GLAZ, non seulement cette activité créera quelques d'emplois mais aussi un trafic maritime portuaire significatif dans le port de Brest, trafic qui s'ajoutera à celui déjà existant dû à l'exportation des métaux vers les fonderies de la péninsule ibérique. Aucune activité ne doit être marginalisée ni sous évaluée. Sous des prétextes futiles, allons-nous continuer à exporter nos déchets vers des pays moins regardants sur les aspects sociaux et environnementaux ?

Périple du CAPTAIN TSAREV