Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -
 

3 novembre 2016 au Tribunal de Grande Instance de BREST

si la polltution volontaire est avérée,

le pollueur doit payer le maximum....

ASSOCIATION MOR GLAZ

Landerneau le 27 février 2016

Le 24 février 2016 un Falcon 50 de la Marine Nationale détectait une pollution en mer. Le cargo responsable de cette pollution a été dérouté vers Brest. Le cargo " THISSEAS " est au mouillage en rade de Brest depuis le 26 courant dans la soirée, il pourra reprendre son cap lorsque l'armateur Grecque se sera acquitté d'une caution fixée à 500.000€ par les autorités Françaises.

Il y a quelques années cette pollution aurait fait la une de tous les médias

Une nappe d'hydrocarbure constatée dans le sillage du vraquier le " THISSEAS " long de 225 mètres battant pavillon du Libéria. Ce navire en provenance de Saint-Pétersbourg se dirigeait vers la Chine, cette escale forcée devrait donner à réfléchir à d'autres armateurs récalcitrants " pollueurs " !

La pollution filmée par l'equipage du Falcon 50 serait de plus de 40 kms de long et de 50 mètres de large. Si cette pollution était avérée volontaire, les responsables devront payer le prix fort. L'association MOR GLAZ, était la première à expliquer dès 2000 à la barre du Tribunal de Grande Instance de Brest, du Havre et de Marseille le fonctionnement obscure d'un certain transport maritime et de certains armateurs qui d'déshonorent la profession. L'association MOR GLAZ ne peut pas accepter de pollution volontaire.

L'association MOR GLAZ sait " constate " que depuis quelques années les armateurs sérieux se sont disciplinés, ils ont fait le choix de ne plus polluer (ni ici, ni ailleurs), de traiter les déchets, et de les laisser dans les ports même si cela a un coût financier important. Certains ont opté pour le bon choix (aucune pollution volontaire), alors que d'autres ne polluent pas ici mais ailleurs, ne soyons pas dupes.

Ceux qui n'ont pas opté pour le bon choix de ne plus polluer, lorsque ces derniers se fond prendre ils doivent payer le prix fort, le maximum autorisé par la loi. L'association MOR GLAZ condamne toute forme de pollution volontaire, cependant il faut noter que certains navires sont tellement mal entretenus, que la pollution est inévitable malgré toute la volonté des équipages. Si les moyens pour traquer les pollueurs étaient plus importants, l'association MOR GLAZ est convaincue qu'il y aurait bien plus d'infractions flagrantes de relevée " constatée " contre les océans.

En 2002 l'association MOR GLAZ demandait " suggérait " que l'encaissement des condamnations soit utilisé afin de financer des moyens supplémentaires pour lutter contre les pollueurs des mers.

Le Président de l'association MOR GLAZ

C/c : Premier Ministre, Madame Ségolène Royal, Secrétaire d'Etat aux Transports, Direction des Affaires Maritimes, Secretariat Général à la Mer