Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

Les remorqueurs de Protection du Littoral

sont-ils suffisants ?.......

Courrier remis en mains propres à Mr le Premier Ministre à Brest le 2 décembre 2009

 

Monsieur le Premier Ministre,

Bienvenue à Brest à l'occasion de ces 5ème Assises de la mer qui espérons-le, trouveront des réponses pour: les conditions sociales des marins, la mer et toutes les activités proches du secteur maritime qui permettent 90% des échanges mondiaux.

Monsieur le Premier Ministre, j'ai navigué dans la marine marchande durant 38 années. Durant,11 ans à la Grande Pêche à Terre-Neuve, au Groenland et en Norvège, puis à bord du remorqueur de haute mer " Abeille Flandre " à BREST qui assurait la protection du littoral, sous l'autorité des Préfets Maritimes.

Sous l'autorité des Préfets Maritimes, les moyens mis en place en 1978, après l'accident du pétrolier " Amoco Cadiz ", ont montré leurs efficacités. Le remorqueur " Abeille Flandre " a effectué plus de 850 opérations de sauvetage ou d'assistance et a ramené en 27 ans à bon port, un volume d'hydrocarbure équivalent à 21 " l'Amoco Cadiz ". Je suis de ceux qui pensent que les moyens mis en œuvre par la France ont montré une certaine efficacité. D'ailleurs je défends le système mis en place depuis 1978.

*Les voies de circulation pour les navires,

*les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS). L'Action de l'Etat en Mer (AEM),

*Les remorqueurs et autres navires, mais aussi les services des Douanes, des Affaires Maritimes etc.…...

Cependant, monsieur le Premier Ministremalgré tous ces moyens, les risques augmentent. La flotte mondiale à changé, les navires sont de plus en plus gigantesques, ces navires transportent souvent des produits très dangereux et pas toujours identifiables lors de naufrage. Pour l'association MOR GLAZ, ¼ de la flotte mondiale est dangereuse pour les marins les populations du littoral et l'environnement. Les risques augmentent.

Pour continuer à assurer une bonne protection des hommes, des biens et de notre littoral, il faut des moyens supplémentaires aux CROSS, à l'AEM et aux Administrations concernées. Il faut notamment plus de remorqueurs de haute mer sur le littoral français.

Pour l'association MOR GLAZ, certaines zones ne sont pas suffisamment protégées, telles que le Pas-de-Calais et les Bouches de Bonifacio. Les deux remorqueurs " Abeille Liberté " à Cherbourg et " Abeille Bourbon " à Brest sont amenées de plus en plus souvent à quitter leur zone de surveillance des Casquets et de Ouessant pour aider des navires en difficultés.

Monsieur le Premier Ministre, je souhaiterais pouvoir vous faire part plus en détail de la situation existante et des moyens supplémentaires qui devraient être mis en place afin d'éviter des catastrophes maritimes que nous redoutons tous.

Monsieur le Premier Ministre, ces missions je les connais bien, de 1996 à 2003 j'ai participé activement au renforcement de la flotte de remorqueurs et autres moyens pour améliorer les secours en mer et la protection du littoral (entre 2000 et 2005 la Nation m'a honoré et distingué en me remettant les insignes de l'Ordre du Mérite Maritime, de l'Ordre National du Mérite et le Grand Prix de L'Institut Français de la Mer, pour avoir défendu et obtenu des moyens supplémentaires pour la protection du littoral

Monsieur le Premier Ministre, en l'attente je vous prie d'accepter mes plus sincères et respectueuses salutations.

Pour l'association MOR GLAZ, le président Jean-Paul HELLEQUIN