Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

La course au gigantisme des navires crée un danger en mer et dans les ports.

Le 20 décembre 2012, dans un communiqué l'association MOR GLAZ évoquait le gigantisme des navires : en ligne sur le site www.morglaz.org .

Le 9 mars 2013, un exercice de remorquage se déroulait au large de la Bretagne avec le remorqueur " ABEILLE BOURBON " et le porte-conteneurs " MARCO POLO ". Cet exercice était réalisé afin de vérifier si les moyens de remorquage étaient suffisants pour maintenir au cap souhaité ces géants des mers s'ils rencontraient des difficultés.

L'association MOR GLAZ avait félicité tous ceux qui avaient permis la réalisation de cet exercice et tous ceux qui en étaient à l'initiative. Ces exercices sont utiles et ils devraient être plus fréquents. L'argent public qui est utilisé lors de ces exercices est utile, car c'est de la prévention.... pour tester les moyens.

Ce 9 mars 2013, il a été démontré que les moyens existants en mer " étaient " et sont insuffisants pour faire face à ces porte-conteneurs géants. Le gigantisme des paquebots pose encore plus de questions.

Le transport maritime évolue, il a changé durant ces dix dernières années, il n'y aura plus de machine arrière et le gigantisme des navires gardera le même cap, toujours plus grand, toujours plus vite aussi !

Le gigantisme des navires est une source d'insécurité supplémentaire pour les ports, la mer, et les marins

 

Quelques questions se posent donc:

Quel est l'inventaire " le registre exact " et la connaissance des produits transportés lorsque ces navires transportent plus de 16.000 conteneurs ?

Que se passerait-il, si ce genre de navire tombait en avarie dans la zone du Golfe de Gascogne hors de la zone de " l'ABEILLE BOURBON " ?

En janvier 2007 les deux plus puissants remorqueurs d'Europe furent mobilisés pour faire face à l'accident du " MSC NAPOLI " qui se trouvait dans la Manche qui ne transportait que 2200 conteneurs dont certains représentaient 1700 tonnes de produits toxiques (recensés), 4000 m3 de fioul lourd pour sa propulsion et 142 m3 de gasoil.

Par ailleurs, si le " MARCO POLO " avait été en difficulté, vers quel endroit refuge puis vers quel port aurait il été remorqué ? En cas de perte de conteneurs quels sont les moyens mis à la disposition des Préfets Maritimes ?

Lors de notre rencontre avec le Cabinet du Ministre Frédéric CUVILLIER, le 11 mars 2013, ce sujet avait été abordé. L'association MOR GLAZ avait aussi demandé que ce sujet soit inscrit à l'ordre du jour du Comité Interministériel de la Mer qui s'est tenu au mois de décembre 2013.

Les ports français susceptibles de recevoir ces grands navires sont à ce jour : Dunkerque, Le Havre, et Marseille-Fos, le Port de Nantes/ Saint-Nazaire reçoit des navires plus petits mais qui grandiront forcément.

 

Dans ces ports par ordre respectifs les remorqueurs sont au nombre de :

6 remorqueurs dont 2 de 70 Tonnes de traction et 4 de 40 tonnes de traction ñ

9 remorqueurs dont 3 de 70 tonnes de traction, 4 de 65 tonnes de traction 1 de 60 tonnes et une coque de 40 tonnes de traction en réserve

10 remorqueurs dont 4 de 70 tonnes de traction 2 de 50 tonnes de traction et 4 de 40 tonnes de traction.

Les spécialistes du transport maritime ne tarderont pas à s'apercevoir que les moyens en remorqueurs ne sont pas suffisants, tant en nombre qu'en puissance.

L'association MOR GLAZ, souhaite que tous les ports qui reçoivent ou qui seront appelés a recevoir des navires " géants " soient équipés de remorqueurs plus puissants.

 

L'association suggère que :

dans les trois grands ports, les remorqueurs de moins de 70 tonnes de traction soient remplacés par des remorqueurs de 100 tonnes ou plus.

les grands ports soient dotés de 4 remorqueurs de 100 tonnes et plus.

ces remorqueurs soient sous pavillon Premier registre, armés au moins à quatre hommes deux officiers et deux marins du personnel d'exécution.

enfin ces remorqueurs soient dans la mesure du possible construits en France, plusieurs chantiers peuvent construire ces remorqueurs. L'Etat français devra débloquer " octroyer " des aides exceptionnelles aux armateurs existants et opérants dans les ports français afin que ces moyens soient rapidement en service…...

Enfin tous ces grands navires doivent impérativement être équipés (imposé par l'Organisation Maritime Internationale) du JLMD ECOLOGIC SYSTEM, system qui équipe déjà les navires de plusieurs armateurs Français dont les navires de Louis Dreyfus ARMATEURS.