Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Un article a charge contre l'association MOR GLAZ dans le " Ouest-France " du vendredi 5 février 2016 ….. nous ne pouvons pas accepter certains des propos:

 

Remorquage de haute mer :manque de moyens ?

Le Préfet Maritime de l'Atlantique peut solliciter cinq autres navires, mais de moindre puissance.

 

 

Oui l'association MOR GLAZ maintient que si le remorqueur de haute mer qui couvrait le zone du Golfe de Gascogne jusqu'en septembre 2011 avait été en patrouille dans le Golfe de Gascogne comme il se doit lorsque les conditions météorologiques l'imposent, il serait arrivé sur zone rapidement, étant donné la direction des vents le mardi 26 janvier 2016 et qu'il aurait mis le cap dès 12h15 vers la position du " Modern Express ".

Non la pointe de Bretagne n'a pas quatre remorqueurs sous l'autorité du Préfet Maritime capables de remorquer tout type de navire dans des conditions météorologiques difficiles. Le spécialiste du remorquage qui aurait été contacté par le rédacteur de cet article a omis de faire la différence entre un " supply " et un " remorqueur " de haute mer. Sérieusement peut-on en étant un peu objectif compter parmi les moyens, les remorqueurs " Tenace et Malabar " 24 h/24h !

L'association MOR GLAZ démontre et n'en déplaise, qu'elle est sérieuse, libre et constructive, d'ailleurs le mardi 2 février 2016 l'association MOR GLAZ a été contactée par le sommet de l'Etat.

L'association MOR GLAZ n'acceptera pas des propos que ne nous ne partageons pas. Contrairement à ce qui a été écrit, nous ne sommes pas polémiques (sinon nous aurions posé " soulevé " d'autres questions bien plus embarrassantes si nous avions accepté d'être le relais des questions que se posent les citoyens sur l'utilisation des moyens existants, y compris d'anciens sauveteurs en mer et pas des moindres)

L'association MOR GLAZ continuera de défendre ces missions sous l'autorité des Préfets Maritimes. La mise en demeure qui est de plus en plus utilisée doit être moins souple lorsqu'il y a urgence et un danger possible pour les marins, les autres navires et l'environnement.

Pourquoi nous défendons d'autres moyens :

En 2005, lors de la mise en service des remorqueurs Abeilles BOURBON et LIBERTE, les porte-conteneurs transportaient de 9 à 11 000 conteneurs, en 10 ans la capacité a doublé, les dangers eux ont été multiplié par 3 ou 4 …la prise au vent de ces navires est dangereuse et interdit certaines manœuvres, la multiplication des produits dangereux transportés sur le même navire en est un autre !. En 2012 16.000 Equivalent à Vingt Pieds (un EVP 38,5 mètres cube), en 2013 18.000 EVP, en 2015 19.000 EVP, en 2017 22.000 EVP et après ? Il faut des remorqueurs supérieurs à la puissance des Abeilles BOURBON et LIBERTE.

L'association MOR GLAZ demande que soit construit rapidement deux puissants remorqueurs de haute mer (250 à 270 tonnes de traction), la puissance doit être privilégiée à la vitesse (celle-ci ne servant plus à grand-chose dans du gros temps) un remorqueur est avant tout un tracteur.

L'association MOR GLAZ demande un redéploiement et un renforcement de la flotte de remorqueurs en France. Tous les navires marchands et notamment ces géants doivent être équipés d'un système de remorquage, afin de pouvoir passer rapidement une remorque sans faire prendre des risques inutiles aux sauveteurs.

L'association MOR GLAZ demande que l'Organisation Maritime Internationale et les assureurs, imposent aux armateurs d'équiper certains navires de JLMD Écologic System.

Jean-Paul HELLEQUIN

Président de l'association MOR GLAZ